Jeronimmo
Pour profiter de toutes les fonctionnalités de Jeronimmo, il suffit de vous inscrire. C'est simple, rapide et gratuit.

Une fois inscrit vous aurez donc accès en écriture a tous les forum, accès à des forums réservés (forum des membres, les constructions des membres), mais aussi à la médiathèque.

Alors n'hésitez plus, venez rejoindre notre communauté, partager vos expériences ou poser vos questions.

Jéronimmo


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'immo sans jamais oser le demander.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les joies du neuf : un effet boeuf !

Aller en bas 
AuteurMessage
gnapi
Jéronimaute de bronze
Jéronimaute de bronze
avatar

Messages : 82
Points : 152
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : 78 Seine et Oise

MessageSujet: Les joies du neuf : un effet boeuf !   Lun 22 Mar - 9:12

En ces temps de crise les aides pleuvent. Mais pas forcément sur ceux qui en ont le plus besoin. Qu'on en juge.
Une catégorie a été particulièrement délaissée, comme à son habitude. C'est celle des ménages dans la moyenne supérieure qui contribuent de manière indéniable à l'économie. Avides consommateurs de high-tech et de forfait tv-télécom, ils ont aussi été en première ligne pour participer à la vigueur économique du secteur immobilier dont on se félicite tant. Las, le vent à tourné, ils sont retombés dans l'anonymat. Seuls restent les charges ...

Appelons les Nat et Pat. Elle, 31 ans, cadre au siège d'une banque est toujours à l'affut d'un bon plan internet pour conserver son standing vestimentaire. Lui, 33 ans, ingénieur d'affaire assistant dans une société de prestation technique il est veille à dégoter les meilleures offres pour les loisirs. Ils font partie de cette génération qui a compris très vite qu'elle devait compter sur elle-même pour faire sa place dans la société. Et qui ne semble pas la plus à plaindre avec 4 800 EUR net par mois. Ils s'estiment assez privilégiés pour l'accès à l'information. Entre internet à la maison ou aux bureaux, Capital sur M6 ou la lecture de magazines économiques, ils prennent le temps de se renseigner pour se bâtir leur patrimoine.
En investisseurs avisés ils ont su éviter les pièges de certains vendeurs de déficalisation : "C'est vrai qu'on paye pas mal d'impôts et que nous avons été tenté par un montage défiscalisant. Mais on souhaitait avant tout se loger et les programmes étaient situés trop loin."
Alors Pat et Nat courrent les agences immobilières ou les maisonnettes de promoteurs. Après une étude poussée de plusieurs semaines, ils se lancent enfin. Pat a approfondi le sujet par une lecture assidue de magazine mis à disposition par les professionnels. "C'est assez bien présenté, beaucoup de photos ou de vues d'artiste permettent de se projetter. C'est important pour l'acheteur."
Nat met à profit ses compétences pour négocier un bon taux. "Le coût du crédit remontais en 2007. Aussi nous avons choisi un taux révisable. C'était un risque calculé. Mais il était capé et notre mensualité ne bouge pas quoiqu'il arrive. On a eu peur cet été avec la crise. Là ça va mieux. On en a encore pour 31 ans quand même !".
Alors ils choisissent une petite ville proche de la petite couronne. "Nous avons été convaincus que la qualité de vie peut se trouver même à 25 km de Paris. Plus proches c'était hors de prix. Nos critères étaient les facilités de transport, la proximité du travail et les écoles. On veut vraiment s'installer."
Cette ville d'un peu plus de 20 000 habitants leur offre tout cela. La gare de RER / SNCF à moins de 1,5 km, des accès aux autoroutes principales toujours sur la commune. Et surtout 6 ou 7 écoles maternelles, 4 ou 5 écoles primaires, 3 collèges et autant de lycées. Le tout à seulement 22 km de leur lieu de travail. Ou à 45 mn de RER et bus. confiant, ils engloutissent leurs 45 000 EUR d'conomies.

Prévoyant le promoteur leur avait assuré des cadeaux fiscaux fait par la municipalité qui veut se développer. Exonération de taxe d'habitation, de taxe foncière. Et, cerise sur le gateau, ils sont prioritaires en tant qu'habitants de la commune pour les accès aux écoles et crèches. Le jour où ils en auront besoin.

Puis c'est l'engrenage. La ville hérite d'une situation financière pas très claire. Les exonérations promises par le promoteur ne sont pas au rendez vous. Comme la finition des espaces verts qui est toujours en cours. "Pourtant on paye bien la totalité des charges prévues. C'est vrai que l'aménagement de places de parking dans les trottoirs n'était pas prévu et doit être surcoût." Ce surcoût existe bel et bien, mais est
financé par la municipalité ... même si les nuisances sont pour les riverains, nouveaux propriétaires. Du reste ce surcout explique surement la taxe foncière de 2 650 EUR pour leur 4 pièces de 79 m². La taxe d'habitation est à peine moins élevée : 2 500 EUR. C'est dur à admettre.
"Surtout qu'avec l'importance du parc social on a vite fait d'avoir la surtaxation pour dépassement de 20% de la valeur locative moyenne." explique Pat. Nat, elle, ne décolère pas "On vient de Paris. Pour notre 2 pièces ce n'était pas du tout ça. Le business plan qu'on a monté prend l'eau à cause de ce matraquage fiscal." Dur de payer 430 EUR par mois ... en plus des 1 600 EUR de remboursement de crédit et de l'impôt sur le revenus. "Chaque mois qui passe, 2800 EUR s'envolent en taxe et crédit !". La municipalité souligne la non augmentation des impôts locaux
pour la cinquième année consécutive, malgré les investissements réalisés pour l'accueil des nouveaux arrivants : médiathèque, rénovation du stade ou d'une école, ouvertures de crèches ...

Là où cela se complique c'est l'arrivée prochaine d'un bébé. Ils viennent d'apprendre qu'ils 124e sur liste d'attente pour une place en crèche. La municipalité, qui a redynamisé une ZAC, n'a pas eu le temps d'adapter les infrastructures d'accueil au changement de profil sociologique de sa population. "Ce sont surtout des jeunes familles de cadres que nous accueillont depuis trois ans. Cela rajeunit la ville et dynamise le secteur. Cependant personne n'avait anticipé un tel changement. Nous avons ouvert dans l'urgence une crèche de neuf lits et une autre de 23 berceaux est prévue pour la prochaine rentrée." explique B. Hatrisse la secrétaire délégué à la famille.
On comprend qu'avec 300 à 400 familles arrivant tous les ans, avec quasimment autant d'enfants en bas age, la municipalité soit débordée.
Et on comprend qu'avec une telle croissance de sa population et un tel rajeunissement de son parc de logement il ne soit pas utile de révisé le taux de taxation municipal.

Pat et Nat cherchent à vendre depuis six mois. Les travaux de finition qui s'allongent, la fiscalité locale sous-estimée ou même le prix payé (4 200 EUR/m²) ne leur semble plus en rapport avec les tracas quotidien. "Passer 50 mn à faire 22 km le matin et le soir n'est plus envisageable lorsqu'on aura notre bébé. La qualité de vie n'y est plus." Comme dans les municipalités voisines où l'afflux récent de ménages ayant souvent deux voitures provoque d'inédits embouteillages aux heures de pointe.
Pat et Nat ont décidé de réduire leur train de vie. Lui a revendu leur i-Phone sur les lieux de son travail. Ils n'ont plus que deux téléphones portables. Nat ne cède plus aux sirènes de la mode sur internet. D'ailleurs ils ont résiliés leur abonnement, tout comme réduit celui pour le satellite "150 chaînes en numérique c'était trop". En effet, il faut bien payer leur assistante maternelle. "Encore 750 à 850 EUR qui partent tous les mois ... tant pis, la voiture attendra". Le SUV au toit panoramique de leur rêve leur semble bien loin.

Parmi les six programmes récents totalisant 1 158 appartements ou maisons, 74 biens sont à vendre après deux à trois ans. Deux autres programmes sont en cours de construction. Et un attend toujours le premier coup de pioche.

NaseDec.conn, vous en avez rêvé, eux l'ont fait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les joies du neuf : un effet boeuf !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'effet de Levier. Tout un art.
» Effet de la crise sur la segmentation du marché
» quoi de neuf pour notre statut?
» apres une greve quoi de neuf?
» quoi de neuf pour les ib et gachi dégage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeronimmo :: Discussion générale :: NaseDec.conn-
Sauter vers: