Jeronimmo
Pour profiter de toutes les fonctionnalités de Jeronimmo, il suffit de vous inscrire. C'est simple, rapide et gratuit.

Une fois inscrit vous aurez donc accès en écriture a tous les forum, accès à des forums réservés (forum des membres, les constructions des membres), mais aussi à la médiathèque.

Alors n'hésitez plus, venez rejoindre notre communauté, partager vos expériences ou poser vos questions.

Jéronimmo


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'immo sans jamais oser le demander.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu d'histoire : l'alsace (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léo
Jeronimaute compulsif
Jeronimaute compulsif


Messages : 1327
Points : 1934
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 40
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Un peu d'histoire : l'alsace (1)   Jeu 10 Déc - 16:54

Source :
http://www.visit-alsace.com/librairie/indexfr.html


L’Alsace est, depuis plus de
2 000ans, coincée entre deux grandes civilisations : la latine et la germanique. Et le moins qu’on puisse dire c’est que ça n’a pas été facile tous les jours...Ce petit rectangle de terres fertiles, rempli de fleuves, de rivières, de forêts et de montagnes à souvent suscité les convoitises et subi de longs et dramatiques conflits.


L’histoire de l’Alsace est complexe et passionnante, le peuple alsacien est également remarquable par ses capacités à créer, réagir, encaisser et à rester optimiste quand tout va mal.

Ce que des historiens allemands ont appelé : l’humour du pendu. Et comme le souligne Frédéric Hoffet dans son remarquable livre “Psychanalyse de l’Alsace” : ce pays est un paradoxe vivant. Le contraire y est toujours vrai...

Des origines à Charlemagne

4 000 ans avant JC il y a déjà du monde en Alsace. Qui sont- ils ? Nomades, peuples en migration ? Certainement des Celtes qui jusqu’au début de l’ère chrétienne font partie de la Gaule.

César, en battant les Germains en l’an 58, décide que le Rhin est la frontière entre la lumineuse civilisation latine et l’obscurité barbare. Des places fortes sont érigées par ses légions le long du fleuve frontière. L’une d’elle “Argentoratum” deviendra Strasbourg. L’Alsace est un avant-poste de l’empire romain qui se latinise puis se christianise en douceur.

Au début du 5° siècle, la Pax Romana s’effondre sous les coups de boutoirs des affreux barbares de l’extérieur et de sa décadence intérieure. Les Alamans, une tribu germaine, s’installe en Alsace. Pas pour longtemps, les Mérovingiens avec Clovis à leur tête les y délogeront en 496. L’Alsace est incorporée au royaume des Francs qui devient l’Austrasie. Les rois fainéants ne laisseront pas un souvenir impérissable, sauf leur goût pour le vin dont ils abusent.

L’avènement de la dynastie Carolingienne apporte plus d’ordre et surtout une forte dose de christianisme. De nombreux couvents et abbayes sont construits. La vigne est cultivée de manière systématique, la prospérité économique s’installe. Mais la mort de Charlemagne plonge son grand empire dans l’ indivision. Les fils de l’empereur tentent de se partager l’immense héritage de leur père. Dans un premier temps, l’Alsace devient la propriété de Lothaire pour revenir, après le traité de Verdun en 870 à Louis le Germanique. En 962, l’Alsace intègre le Saint Empire Romain Germanique qu’elle ne quittera plus pendant 6 siècles !

Si certains historiens parlent d’âge d’or de l’Alsace pour décrire cette époque, c’est en précisant aussitôt que les tumultes de la guerre ne se sont jamais éloignés.

Au 12° siècle, sous le règne de Frédéric Barberousse de la dynastie des Hoenstauffen, la région connaît un essor formidable. L’épisode de la Décapole, réunion de dix villes libres d’Alsace, est la preuve de la puissance économique et intellectuelle de l’Alsace. Puissance technologique aussi : la construction de la cathédrale de Strasbourg constitue une prouesse technique de premier ordre.

Mais la guerre de cent ans n’épargne pas cette région de passage et des envahisseurs, comme les Armagnacs, les Bourguignons et les Anglais, y laissent de cuisants souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeronimmo.forumactif.com
Léo
Jeronimaute compulsif
Jeronimaute compulsif


Messages : 1327
Points : 1934
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 40
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Un peu d'histoire : l'alsace (2)   Jeu 10 Déc - 16:54

Le XVI° siècle

Le XVI° siècle est, paradoxalement, à la fois celui de l’épanouissement intellectuel de l’Alsace grâce aux idées de la réforme protestante et celui de son écroulement politique et économique à cause de la guerre de trente ans.

On a du mal à s’imaginer aujourd’hui le rôle que Strasbourg, Sélestat et d’autres villes alsaciennes ont joué dans la naissance et le développement du protestantisme. Si des Théologiens de renom comme Martin Bucer, Beatus Rhenanus vivaient et professaient en Alsace, de plus grands noms comme Luther ou Calvin y habitèrent également. Qu’est ce qui les poussait à venir en Alsace ?

Plus que la qualité des universités et la tolérance du pouvoir, c’est l’essor d’une technique nouvelle, l’imprimerie, qui attira tous ceux qui désiraient diffuser largement les pensées nouvelles sur la place de l’homme dans le monde. De nos jours, on peut comparer l’invention de l’Internet à celle de l’imprimerie.




La guerre de Trente Ans

Pourtant au moment où l’Alsace atteint des sommets intellectuels, une terrible épreuve l’accable : la guerre de Trente Ans et son cortège infernal de soldats assoiffés de pillages et de meurtres s’abat sur son sol. Ce sont d’abord les troupes de l’aventurier Mansfeld, ensuite les Impériaux venus les chasser, puis les Espagnols, les mercenaires de Saxe et enfin les Suédois qui se montrent particulièrement cruels. Guerre, famine et épidémies anéantissent cette région prospère. La France n’a plus qu’à se pencher pour la ramasser...

C’est ce que ne se prive pas de faire Louis XIV... Mieux, il va remettre l’Alsace d’aplomb, lui redonner sa prospérité matérielle tout en lui laissant ses libertés intellectuelles et religieuses. Le Royaume de France au faîte de son rayonnement construisit également de nombreux et gracieux édifices dans les grandes villes. L’attachement quasi-amoureux de l’Alsace à La France vient sans doute de cette époque-là.





La défaite de 1871

Cette relation entre les alsaciens et la nation française se retrouve dans les images d’Epinal qui racontent l’épopée napoléonnienne. Dans tous les foyers alsaciens de l’époque, l’Empereur est vénéré. De nombreux romans exhaltent ce patriotisme, comme l’Ami Fritz d’Erckmann-Chatrian. Mais la défaite de l’Aigle Corse signe la fin d’une époque qu’un autre Napoléon, le troisième du nom, enterra définitivement avec la défaite de 1871. L’Alsace est alors abandonnée à l’ogre Bismarck. L’Alsace est de nouveau allemande...

Une fois de plus l’histoire de l’Alsace accouche d’un nouveau paradoxe : les envahisseurs allemands ont des attentions particulières pour notre région. L’industrie est florissante et le commerce en plein essor. L’eau courante, le gaz, l’électricité, la sécurité sociale font partie des cadeaux du pangermanisme à sa province reconquise. Et même si le coeur des Alsaciens bat toujours pour la France, l’Allemagne gagne des points dans les esprits.





La première guerre mondiale

Mais la première guerre mondiale écaillera rapidement le vernis civilisé du
pangermanisme : pour éviter les désertions en masse, les jeunes alsaciens sont invités fermement à combattre pour le Kaiser en...Russie !

La grande guerre, encore un paradoxe, ne saigne pas trop l’Alsace. Le front des Vosges avec la bataille du Vieil Armand, tient là son Verdun régional, mais les populations accueillent l’armistice avec plus de peur que de soulagement. A Strasbourg, un soviet de soldats veut faire main basse sur la ville. La libération définitive de Strasbourg le 23 novembre 1918 par les poilus donne lieu à des scènes d’intense bonheur.

Pourtant il subsiste un profond malaise. La République Française, douloureusement marquée par quatre années de guerre, voit maintenant des boches partout et surtout en Alsace. De zélés fonctionnaires entreprennent d’éradiquer ce funeste atavisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeronimmo.forumactif.com
Léo
Jeronimaute compulsif
Jeronimaute compulsif


Messages : 1327
Points : 1934
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 40
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Un peu d'histoire : l'alsace (3)   Jeu 10 Déc - 16:55

L'après guerre

Malgré tout, l’immense bêtise de l’administration française n’est rien en comparaison de la violence de son homologue nazie. En 1940, la victoire allemande surprend l’Alsace qui se retrouve, soudain, rattachée au 3° Reich. Mais les belles manières des aristocrates prussiens de 1870 ont fait place à la sauvagerie organisée des Nazis et inexorablement la région s’enfonçe dans la nuit et le brouillard.

Des milliers de jeunes alsaciens sont enrolés de force dans la Wehrmacht et tomberont sur la neige sale du front de l’Est. L’Histoire les appellera les “Malgré nous”. D’autres réussiront à rejoindre la France Libre et participeront à la libération de leur province avec la 2° DB de Leclerc. L’Histoire les appellera des “héros”.

Il y eut des héros et des malgré-nous dans chaque famille alsacienne, c’est ce que raconte une statue de la place de la République à Strasbourg. Elle représente une mère alsacienne qui porte les corps sans vie de ses deux fils dans ses bras. L’un des corps est orienté vers l’Allemagne, l’autre vers la France.

Le choix de Strasbourg, dès 1959, pour abriter le Conseil de l’Europe, puis plus tard le Parlement Européen, est un choix autant politique, géographique, qu’historique. Les deux piliers de la construction européenne sont la France et l’Allemagne et la seule province commune à ces deux nations est bien l’Alsace.

Aujourd’hui l’Alsace doit relever d’autres défis, défense de sa langue et de son patrimoine, promotion de ce même patrimoine, intégration dans le concert des grandes régions européennes... beaucoup de challenges pour la plus petite et peut-être la plus attachante des régions françaises, qui restera toujours ma “petite patrie”.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeronimmo.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu d'histoire : l'alsace (1)   Aujourd'hui à 21:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'histoire : l'alsace (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de mieux connaître Barroso...
» Bonjour à tous et à toutes, mon histoire , moniteur auto , 22 ans.
» Une nouvelle d'Alsace!!
» HISTOIRE VRAIE.....EN RESUME DU SUJET
» Ith Yala se réapproprient leur histoire de résistants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeronimmo :: Discussion générale :: Le café du commerce-
Sauter vers: